Grassroots International
Home » News » Blog » Commémorant les Assassinats et Fêté 30 Ans du MBF

Commémorant les Assassinats et Fêté 30 Ans du MBF

Le 21 Novembre, 2019, le Centre pour les Droits de l’Homme et la Justice Internationale à Boston College (CHRIJ) et le Fond de l’Initiative de Martín-Baró (MBF) pour la Santé Mentale et les Droits de l’Homme ont co-présenté la trentième anniversaire commémoration de l’assassinat des martyres de Salvador. L’événement a inclus des témoignages de Joan Liem, membre de la comité de la fond et Professeur de psychologie à UMass Boston; membre de Congrès dans la deuxième région en Massachusetts Jim McGovern; Walberto Tejeda, un representant venant de Centro Bartolomé de las Casa en Salvador; une bienvenue sur une vidéo de Carlos Martín-Baró, le frère d’Ignacio Martín-Baró, SJ; Professeur Brinton Lykes, une Professeur de psychologie communauté-culturel à Boston College École de Lynch, et cofondatrice de MBF et CHRIJ; Chung-Wha Hong, Directrice Exécuteur de Grassroots International; et Professeur Catherine M. Mooney, BC École de Théologie et Ministre et membre de la comité de MBF.

À trente ans, l’Initiative de Martín-Baró pour la Santé Mentale et les Droits de l’Homme a collecté plus d’un million de dollars pour financer les projets de base autours du monde qui engagent en travail qui reflet et continue l’héritage de l’homonyme de l’organisation. Les mot du frère de Ignacio (le surnom d’Ignacio étant ‘Nacho’) décrit bien le thème général de la commémoration anniversaire. Il a dit que le travail du fond sert de représenter “la voz de Nacho adelante” ou “la voix de Nacho marchant en avant”. Ce sentiment a été continué par le membre de congrès, McGovern, par son réflection de son temps en Salvador et sa difficulté en se fait face à l’implication des États-Unis dans la violence, ainsi que historiquement et à présent, à travers son travail de promotion comme un officier du gouvernement et en représentant les voix du peuple Américain. Malgré les indications que l’histoire pourrait être en répète par les politiques d’immigration oppressive vers les migrants venant de l’Amérique Centrale ou la guerre violente contre les drogues, McGovern a noté que ceux qui soutiennent le MBF avaient servi – et devraient continuer à servir – comme un rappel au peuple Salvadoran, et aux survivants des atrocités autour du monde, qu’il y toujours de l’espoir dans ce monde.

La trentième anniversaire événement a inclus des histoires des distinctions, professionnel et personnel, de Nacho et les philosophes venant de ses amis et collègues tout autant souligner l’engagement soutenu de la Fond envers les opprimés et ceux qui vivre la compréhension de Nacho de la besoin de “libérer psychologie” vers créant “une nouvelle personne et une nouvelle société”. Walberto Tejeda, un représentant venant d’une des partenaires du Fond en Salvador, Centro Bartolomé de las Casas (CBC), a parlé de l’héritage incarné de Nacho à travers le travail et la mission de CBC et son engagement pour accomplir la justice sociale à travers la recommandant d’un justice genré et un pratique idéologique soutenu de l’accompagnement et la reflection criticale.

En partenariat avec les organizations qui promouvoir le bien-être et la psychologie sociale criticale à travers l’activisme et l’accompagnement, Le Fond de Martín-Baró pour la Santé Mentale et les Droits de l’Homme avait soutenu les racines de psychologie de libération par marchant avec le peuple majoritaire contre les systèmes de l’oppression. Les Jésuites ont incarné leur foi par vivant intentionnellement à travers l’action et l’activisme en face de l’oppression extrême sous l’oligarchie Salvadoran. Le Fond soutient cet appel vers l’action et l’engagement pour les droits de l’homme et le bien-être de la communauté par l’accompagnant des organizations en base qui battent pour ceux qui sont plus blessés par la répression politique, la violence structurelle, et l’injustice sociale autours du monde.

C’était l’espère de Nacho, et cela reste l’espoir du Fond aujourd’hui dans la transition à Grassroots International, qu’à travers le promouvant de bien-être psycho-sociale et la poursuite de la réparation sociale, la société peut commencer à guérir de l’histoire douloureux et bouger vers un avenir plus équitable.