Grassroots International

BEAI Fund

Les organisateurs locaux en première ligne de la crise écologique savent comment défendre leurs communautés dans un climat politique hostile et construire des solutions écologiques et saines, fondées sur les principes de durabilité et de transition juste. Des groupes locaux ont fermé des centrales au charbon, des pipelines, interrompu la construction de nouveaux terminaux d’exportation de charbon, lutté contre la fracturation, mis un terme à l’expansion de l’infrastructure pétrolière, etc. Ces organisations communautaires ont également construit des économies locales et écologiques, allant des projets d’énergie solaire distribuée jusqu’à des marchés agricoles élargis dans les communautés de couleur, les communautés autochtones et les communautés à faible revenu. Elles ont réussi, malgré des budgets minimes et un financement historiquement insuffisant. Lorsque des organisations locales disposent de ressources et se positionnent en partenariat avec des organisations environnementales nationales (également connues comme « les écologistes ») et des alliés philanthropiques, des progrès considérables sont possibles.

La BEA (Construire l’équité et l’alignement pour l’impact/Building Equity and Alignment for Impact) a été créée en fonction de cette conviction en la puissance du climat et de l’environnement à l’échelon local. La BEA a été créée en 2013 dans le but de rassembler des groupes d’organisations dynamiques locales, des écologistes et des innovateurs en matière de philanthropie, afin de faire progresser le mouvement de justice environnementale vers une transition juste et d’affronter directement les pollueurs puissants. La BEA s’emploie à établir des relations équitables et à élargir le bassin de ressources des organisations de base, composées de personnes de couleur, de communautés autochtones et à faibles revenus, qui obtiennent des résultats concrets sur les fronts de la crise climatique et écologique.

Le Fonds BEAI est né de la BEA, selon la reconnaissance partagée que la réussite du mouvement écologiste repose sur le soutien et la mobilisation des groupes locaux afin d’institutionnaliser des solutions communautaires à la crise écologique.

Depuis 2017, Grassroots International est honorée d’héberger et de gérer le fonds BEAI, en étroite collaboration avec le conseil consultatif du fonds BEAI. Grassroots International a choisi de collaborer avec la BEA dans le prolongement de son travail avec les mouvements sociaux pour créer un monde juste et durable en faisant progresser le plaidoyer et la constitution d’alliances aux États-Unis, en complément aux subventions octroyées à l’échelle mondiale.

Le Fonds BEAI promeut quatre éléments interdépendants : 1) le soutien de l’organisation communautaire à l’avant-garde du changement ; 2) l’établissement des partenariats entre secteurs et régions géographiques ; 3) l’avancement vers une transition juste et 4) le renforcement des capacités du secteur de base.

Le fonds BEAI de Grassroots International travaille en étroite collaboration avec le conseil consultatif du fonds BEA, composé de trois représentants locaux, d’un représentant écologique et d’un représentant des financiers. Le Fonds cherche à soutenir les organisations avec des approches pouvant inclure : une aide mutuelle pour répondre aux besoins de la communauté ; attaque des impacts de la pollution et des injustices environnementales ; agroécologie, souveraineté alimentaire et reconstruction des exploitations agricoles locales ; démocratie énergétique ; protection et accès à l’eau ; promotion des économies solidaires ; progression du leadership des femmes ; éducation populaire ; travail politique ; et la construction d’un mouvement vers un changement systémique à long terme.

En savoir plus sur le Fonds BEAI :